Bel amour n'est pas querelle

01 août 2018

Sous le soleil...

depuis des semaines. Un nouvel été, différent. Passer du temps à lire, regarder des films, des documentaires, écouter des émissions ou ne rien faire. Bref prendre le temps... Et pas de fantasme. Pas de travail imposé. Passée la phase la tête plongée dans le travail. Plus besoin, plus envie. Mais lui ne m'écoute pas et m'en impose beaucoup trop. Pourtant j'ai exprimé ma fatigue. 

Avec le temps tout s'en va !

Posté par rosa line à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 juillet 2018

Narcissique

"Etre narcissique c’est permettre à la fleur du printemps, la fleur de la vie nouvelle, la fleur de la jeunesse d’éclore à nouveau. Et c’est là un travail sans cesse à reprendre pour chacun de nous.

Narcisse ne meurt pas près de la source, il s’est rencontré. Il est devenu adulte. La métamorphose en fleur témoigne de cette transformation intérieure que nous avons tous à faire.

Qu’est-ce qu’être narcissique ? Savoir laisser la vie éclore en nous."

Posté par rosa line à 13:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 juillet 2018

Combien de temps...

encore pour découvrir l'inconnu qui me suit.

Parfois lorsque je relis les messages, je ne sais plus pourquoi je les ai écrits.

Posté par rosa line à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La déception

Je lui ai fait part de ma déception lors d'une dernière réunion. Sur le ton de l'ironie. Il était assis, jambes écartées, j'étais debout face à lui. Il s'est expliqué calmement. Je me suis rendue compte que je ne compte pas plus que les autres. Il n'a pas d'amis juste des personnes qui peuvent le "servir". Je le sais depuis longtemps.

Je ne sais pas ce qu'il pense de moi. Il sait que je n'ai pas peur de l'affronter et de demander une explication quand cela est nécessaire.

C'est une personne qui n'exprime que sa colère. Il n'est sensible ni aux flatteries ni aux compliments et aux remerciements sincères qu'il feint. 

Parfois lorsque je l'observe en réunion, je me rends compte qu'il a les mêmes expressions quand il sourit qu'un de mes amants. Un bel homme que j'ai connu il y a longtemps. Et je suis à chaque fois émoustillée. Cet amant, je ne souhaite plus le revoir et cela est récent. 

Je fantasme sur lui alors que je sais qu'il n'est pas l'homme que je souhaiterais rencontrer et que je ne m'arrêterais pas sur son profil. Son allure générale me rappelle un homme de mon enfance. Il semble avoir une santé fragile. Il semble seul. Et cela est suffisant pour que je fantasme sur lui. C'est fou non ?

Posté par rosa line à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chaud

Cette nuit, il était présent. Il y avait une animation dans un vilage. J'ai oublié ce qu'il se passait. Je l'ai rencontré. Physiquement ce n'était pas lui. Grand, svelte, cheuveux clairs. Je l'accompagne dans son appartement. Nous entrons dans sa chambre équipée d'un petit lit. Nous nous caressons comme si nous connaissions nos corps respectifs. J'ai joui. Plus tard, c'est le jour du mariage d'un ami. Avant le repas du soir, nous nous contactons. Il est parti faire quelques emplettes. Un de ses amis me conduit dans son appartement. Il nous rejoint avec une amie. Dans sa chambre, il me montre ce qu'il a acheté. Il me fait jouir encore plus fort.

 

 

Posté par rosa line à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 juillet 2018

Les hommes

Encore déçue par un homme, c'est ce qu'elle a dit. Je n'ai pas eu la reconnaissance que j'attendais de lui. Désormais je n'attends plus rien de lui.

Je ne me tourne pas vers les bonnes personnes.

Il y a un homme que j'apprécie et à qui je me confie. Nous avons et nous renontrons les mêmes difficultés. Il me comprend et me conseille. Nous nous comprenons. C'est peut-être l'ami que je cherchais depuis longtemps. 

Posté par rosa line à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2018

À l’ombre de la finale

Tout est calme. Assise sur une chaise longue dans le jardin, je n’entends que les cris des oiseaux , le chant des coqs. Parfois de loin un commentaire inaudible d’un voisin qui regarde le match. C’est la finale de la coupe du monde. Puis à la dix huitième minute, il crie « but ». Il est suivi d’une série de coups de clairons émis dans le voisinage. Puis le calme revient. Un vent léger souffle dans les arbres. Il fait chaud aujourd'hui 29 degré à l'ombre. Vingt huitième minute, égalisation par les croates. Ah ah calmés les voisins. Un avion blanc traverse le ciel bleu sans nuage. Le voisin s'énerve, il crie « bordel... ». À la trente huitième minute, deuxième but des français. Puis c’est la mi-temps, j'espère qu’il n’y aura pas de prolongation. Reprise. Un tracteur au loin. « ye but » à la cinquante neuvième minute. On peut s’attendre à une fin rapide. Encore un, le voisinage s’enflamme. Comme disait un politicien, ils regardent des millionnaires courir en short et taper dans un ballon pendant qu’eux galère à boucler leur fin de mois. Des protestations du voisin avec l’accent. Un mouton bêle dans un jardin. Un chien aboie. Une tourterelle roucoule. Des papillons volent. Une voiture passe en klaxonnant.
C’est bientôt terminé, je rentre.

Il commence à pleuvoir en Russie. Un seul parapluie pour protéger le président. D'autres parapluies seront apporter bien trop tard pour protéger le président français et la présidente croate trempés.

Et puis j'attends la remise de la coupe et la marseillaise. Pas de marseillaise pourtant je pensais que les joueurs chantaient la marseillaise lorsqu'ils sortaient gagnant d'une compétition internationale. Déçue.

Posté par rosa line à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2018

Déçue

Il m'a déçue plusieurs fois cette année. La première fois, c'est quand je lui ai demandé s'il avait lu mon message de juillet. Il a été fuyant. La deuxième fois, c'est lorsqu'il m'a qualifiée de "méchante" lors d'une réunion. Dommage, je vais peut-être devoir basculer dans le camps de ses ennemis qui sont majoritaires. Et la troisième fois, j'étais en colère même si le résultat est très positif pour moi. Je lui ai raconté l'objet de ma colère en présence de collègues, sans ressentiment. Il s'est justifié. Je me demande s'il m'en veut.

Et puis ces dernieres semaines, il s'est trouvé dans une situation très inconfortable. J'ai ressenti par la suite un acharnement contre lui. J'ai eu envie de lui écrire encore une fois. Mais quelqu'un de très proche m'en a dissuadée. 

Il a pourtant été à l'écoute quand j'ai eu besoin de lui.

Je ne sais plus quoi penser. Depuis je ne fantasme plus.

 

 

Posté par rosa line à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2018

Chaud

Il fait chaud, c'est le printemps et j'ai des papillons au creux du ventre. Toujours lui, l'inaccessible. Bon cela passera.

Hier, je ne sais pas pourquoi, je suis allée voir le FB de "Jaime", Je me suis souvenu d'un message qu'il a signé de cette façon. Il avait publié une photo.
Je n'ai pas pu m'empêcher de le contacter. Il m'a répondu par un point d'interrogation, ne comprenant pas mon message. Il a cherché à savoir qui j'étais. Il n'est toujours pas joueur. Très vite il m'a souhaité une bonne soirée. J'ai souri et je l'ai quitté de la même manière. cela fait maintenant un an.

 

 

 

Posté par rosa line à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2018

Un arbre

Un exercice que je ne fais pas pleinement.
Pendant l'exercice, j'entends plusieurs fois le mot arbre. Un petit sanglot remonte du plus profond de moi.
A la fin de l'exercice, je m'assois. Les larmes m'envahissent. Je suis bouleversée. Impossible de les réprimer. Cela dure quelques dizaines de minutes.
Je ne regarde pas les personnes qui m'entourent. Je baisse la tête et je pleure. Je sanglote parfois fortement puis je me calme. Je finis enfin par relever la tête.
A la fin de la séance, lorsque j'évoque ce qui m'a le plus marqué, je reviens sur cet épisode. L'émotion ressurgit.
Je sens qu'il reste au fond de moi beaucoup de larmes enfouies.

 

Posté par rosa line à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]